05


Alfred Sisley

Clin d’œil à un autre Alfred…

À la rencontre d’Alfred Sisley, l’impressionniste oublié !

À Montpellier, le 25 février 2021

SISLEY Alfred, L’inondation à Port-Marly, Huile sur toile, 1876, Musée d’Orsay

Pour en savoir plus sur Alfred Sisley, Alfred a aussi aimé :

Reconnu comme l’un des maîtres du paysage impressionniste, Alfred Sisley naît à Paris de parents anglais, marchands fortunés qui le destinent au commerce. Il choisit cependant de se consacrer à la peinture et passe toute sa vie en France, à l’exception de quelques séjours en Angleterre.

Il entre en 1862 dans l’atelier de Charles Gleyre (1806-1874) où il fait la connaissance de Claude Monet (1840-1926), Pierre-Auguste Renoir (1841-1919) et Frédéric Bazille (1841-1870). Devenus amis, les peintres prennent l’habitude de travailler ensemble en plein air dans la forêt de Fontainebleau, au sud-est de la capitale.

Ruiné par la guerre franco-prussienne de 1870, Sisley participe aux trois premières expositions impressionnistes de 1874, 1876 et 1877 puis à l’avant-dernière manifestation en 1882. Il peint inlassablement les paysages d’Ile-de-France, séduit par leur douceur, et représente à de nombreuses reprises les villages campagnards de l’ouest parisien dans des toiles aux tons clairs comme le village de Bougival.

En février 1880, il s’installe à la campagne près de Moret-sur-Loing, ville médiévale pittoresque des environs de Fontainebleau, qui devient pour lui une nouvelle source d’inspiration. Il se distingue de ses amis impressionnistes par son souci de la composition, son goût pour les grands ciels et sa prédilection pour les perspectives creusées par une route ou un chemin. Il ne connaîtra cependant jamais le succès de son vivant, malgré le soutien de quelques marchands d’art.

(Source Musée de l’Orangerie)