17

Bien emballer une œuvre : tout un art

Le transport est l’une des causes de dégradation principales des œuvres d’art. Il convient donc de prendre toutes les précautions nécessaires pour assurer la bonne conservation de l’œuvre lors du transport. La préparation de l’emballage est une étape clé à ne pas négliger. Celui-ci doit permettre de résister aux chocs, aux variations de température et à l’humidité. Les conditions d’emballage différent selon le type d’œuvre…

Les photographies

La première étape est aussi la protection des angles du cadre par des protèges coins en mousse ou en carton (vendus dans le commerce). Cette étape est la plus importante puisque les coins sont les parties les plus exposées aux chocs durant le transport. Aussi, il existe des profilés en mousse qui permettent de protéger les contours du cadre.

La deuxième étape consiste à protéger la surface du cadre avec un papier de soie, une feuille de mousse polyéthylène ou du papier kraft. Recouvrez la surface du tableau avec le papier et scotchez le papier à l’aide d’un ruban adhésif pour peinture.

Enveloppez le cadre de papier bulle.

Enfin, placez le cadre dans un carton d’emballage adapté au format. Il est conseillé d’utiliser des cartons à cannelures qui protègent davantage contre les chocs. Si vous réutilisez un carton, assurez-vous qu’il soit encore épais et sans altérations. N’hésitez pas à ajouter du papier bulle, du papier froissé ou de la mousse pour coller le tableau dans son emballage carton. Il faut éviter que le cadre glisse ou se déplace dans le carton.

Fermez le carton et scotcher les contours si besoin. Collez une étiquette « fragile » pour préciser qu’il s’agit d’un objet fragile.

 

Les sculptures

L’emballage des sculptures varie considérablement en fonction de la taille, du poids, des matériaux utilisés et de la fragilité de l’œuvre. Ces conseils sont d’ordre général et ne s’appliquent pas pour tous types de sculptures. L’emballage des sculptures nécessite d’utiliser des caisses en bois solide et rigide et d’assurer la stabilité de l’œuvre à l’intérieur à l’aide de cales en mousse ou en bois qui absorbent les chocs et l’empêchent de bouger.

La première étape est toujours d’emballer l’œuvre avec du papier bulle. N’hésitez pas à mettre plusieurs couches de papier et assurez-vous de protéger toutes les parties de l’œuvre même les plus petites. Fixez le papier bulle à l’aide de scotch.

Placez la sculpture emballée dans une caisse en bois qui dispose d’au moins 5 cm d’épaisseur de mousse au fond. Assurez-vous également que la caisse soit plus large que la sculpture (minimum 3 cm de chaque côté).

Remplissez entièrement la caisse de particules de calage ou de mousses et assurez-vous que tous les espaces soient remplis. Évitez de remplir la caisse de papier journal.

Enfin, fermez la caisse à l’aide de vis et indiquez le bas et le haut de l’emballage. Collez une étiquette « fragile » pour préciser qu’il s’agit d’un objet fragile.

Alfred vous donne ces quelques conseils pour emballer votre œuvre au mieux.

Les tableaux

La première étape est la protection des angles du tableau à l’aide de protèges-coins en mousse ou en carton (vendus dans le commerce). Cette étape est la plus importante puisque les coins sont les parties les plus exposées aux chocs durant le transport. Aussi, il existe des profilés en mousse qui permettent de protéger les contours du tableau.

La deuxième étape consiste à protéger la surface du tableau avec un papier de soie, une feuille de mousse polyéthylène ou bien du papier kraft. Assurez-vous que l’œuvre soit complètement sèche avant de l’emballer. Recouvrez la surface du tableau avec le papier et scotcher le papier à l’aide d’un ruban adhésif pour peinture.

Enveloppez le tableau de papier bulle. Vous pouvez le recouvrir de plusieurs couches de papier bulle pour assurer une meilleure protection contre les chocs.

Enfin, placez le tableau dans un carton d’emballage adapté au format. Il est conseillé d’utiliser des cartons à cannelures qui protègent davantage contre les chocs. Si vous réutilisez un carton, assurez-vous qu’il soit encore épais et sans altérations. N’hésitez pas à ajouter du papier bulle, du papier froissé ou de la mousse pour coller le tableau dans son emballage carton. Il faut éviter que l’œuvre glisse ou se déplace dans le carton. Fermez le carton et scotchez les contours si besoin.

Pensez à coller une étiquette « fragile » pour préciser qu’il s’agit d’un objet fragile. À noter que la caisse en bois reste la solution la plus protectrice et qu’elle est particulièrement conseillée pour des envois par long-courrier.

Les œuvres sur papier qui peuvent s’enrouler

La première étape ici est de protéger la surface du tableau avec un papier de soie ou une mousseline à pH neutre. Déposez une feuille de papier kraft, puis un papier de soie ou mousseline sur la surface de l’œuvre et scotcher le papier à l’aide d’un ruban adhésif. Assurez-vous que l’œuvre soit complètement sèche avant de l’emballer et munissez-vous de gants de coton blanc.

Enroulez délicatement l’œuvre sur elle-même et recouvrez-la de papier bulle ou de mousse polyéthylène. Vous pouvez recouvrir l’œuvre de plusieurs couches de papier bulle pour mieux la protéger contre les chocs.

Glissez l’œuvre dans un tube carton (vendu dans le commerce). Placez le tube carton dans un étui et caler du papier bulle ou de la mousse si nécessaire afin que le tube ne bouge pas. Enfin, collez une étiquette « fragile » pour préciser qu’il s’agit d’un objet fragile.

En cas de doute ou pour des emballages complexes, n’hésitez pas à contacter ALFRED.